Blog

Eric Felley se fait sauter avec sa propre bombe!

M. Eric Felley, dans Le Matin de ce jour, clame que l’Etat du Valais serait « pris en otage » par la nomination « bricolée » de Jean-Marie Cleusix au collège de St-Maurice. Il dénonce la « double erreur de casting » que représenterait le choix de cet homme au DFS, hier en tant que chef du service de l’enseignement, aujourd’hui en tant que professeur.

En somme, ce pauvre M. Cleusix serait un incompétent notoire, repéré comme tel de longue date, et qu’on ne pourrait que jeter à la rue! Pour enfoncer le clou, Eric Felley met en vedette l’opinion de René Constantin, le président du PLR valaisan.

Lorsqu’on manipule les gaz toxiques, M. Felley, il vaut mieux s’assurer d’abord de la direction du vent. Inviter le PLR à faire le procès de Jean-Marie Cleusix est pour le moins hasardeux.

Pour rappel : j’ai « hérité » de M. Cleusix en 2013 comme secrétaire général de mon département. Membre du PLR, il avait été nommé à ce poste de haute responsabilité par mon prédécesseur (PLR lui aussi) Claude Roch, à la va-vite, via une procédure interne avec un candidat unique. Si je l’avais limogé alors, j’entends d’ici les hurlements de M. Felley et de ses amis radicaux : « Freysinger entame la purge politique du DFS! »

Le déplacement de M. Cleusix à la tête du Service de l’enseignement, en revanche, a fait l’objet d’une procédure régulière et ouverte où il a, bêtement, recueilli la meilleure note.

Les « erreurs de casting », s’il y en a, sont antérieures à mon arrivée au conseil d’Etat. Mais à l’époque, ni M. Felley, ni la plupart de ses collègues journalistes ne trouvaient rien à redire à la cooptation et au copinage politique.