Blog

Couchepin rectifié

couchepin 

Couchepin rectifié

M. l’ancien Conseiller fédéral, qui n’y est jamais pour rien, mais qui peine à quitter l’arène politique, fait quelques déclarations dans son interview au « 20 minutes » du 27 janvier que je tiens à rectifier :

 

1. Au contraire de ce qu’il affirme, le gouvernement valaisan a communiqué de manière ouverte et exhaustive devant les médias concernant l’affaire Giroud. Sa conférence de presse du 17 janvier est un exemple de transparence jamais vu en Valais à ce jour.

2. M. Couchepin justifie l'attaque du président de la commune de Leytron contre le chef de service de l'enseignement nouvellement nommé Jean-Marie Cleusix en expliquant que son collègue radical était «ulcéré par l’inaction de l’Etat et choqué par le comportement d’un chef de service», en l'occurrence l'homme dont la vie privée a été jetée en pâture aux médias. 

Mon prédécesseur M. Claude Roch, radical, qui a nommé M. Cleusix au poste de secrétaire général, semblait trouver son collaborateur à son goût puisqu’il lui accordait régulièrement des qualifications maximales. De plus, on se demande pourquoi cette « affaire » remontant aux années nonante n’a jamais été soulevée par M. Couchepin et ses amis radicaux lorsqu’ils étaient encore représentés au gouvernement. L'«inaction de l'Etat» étant bien antérieure à l'éviction des radicaux du Conseil d'Etat en mars 2013, le commentaire de M. Couchepin est ce qu'on pourrait appeler un parfait autogoal.

3. La troisième « affaire », pour Couchepin, serait mon double mandat. Celui-ci étant en accord avec la Constitution et la loi valaisanne, j’en conclus que pour cet ancien magistrat et homme d’Etat, suivre la Constitution et la loi peut être douteux. Etonnant!

4. Enfin, je précise que mon mandat de vice-président du parti UDC suisse, contrairement aux dires de M. Couchepin, n’est pas rémunéré.

Source : http://www.20min.ch/ro/news/romandie/story/23910710